Flash : journées Minières organisées par le Ministère de Mines à la FIKIN au mois d'Août 2011 | Vendredi 13-01-2012 echange de voeux entre la coordination générale et les agents.

Cours de Métaux





Cours de l'or

Adoption du projet d’arrêté ministériel portant mise en œuvre du mécanisme régional de certification de la CIRGL en RDC

                           Les experts du Ministère des Mines, les partenaires ainsi que les organisations internationales du secteur ont, en présence du Ministre des Mines Martin Kabwelulu, adopté mardi à Kinshasa en majorité le projet d’arrêté ministériel, portant mise œuvre du mécanisme régional de certification de la CIRGL en République démocratique du Congo(RDC).

                           Le projet d’arrêté a pour but de mettre en place un mécanisme régional de certification de l’exploitation, de l’évaluation et du contrôle des ressources naturelles dans la Région des Grands Lacs afin de lutter contre l’exploitation illégale persistante des ressources naturelles et ses liens avec le financement des groupes armés et la perpétuation des crimes contre des crimes contre l’humanité.

                           Il s’agit, a dit le Ministre Martin Kabwelulu, de rendre les ressources naturelles utiles et rentables pour la population et d’assurer le développement du pays. Il s’agit également pour la RDC ainsi que les pays membres d’assurer la traçabilité des minérais désignés par le manuel de certification régionale, à savoir la cassitérite, la wolframite, le coltan et l’or.

                           Le projet d’arrêté vise la conformité à un certain nombre des critères d’état et de progrès fixés par le manuel du mécanisme de certification de la CIRGL et des substances minérales faisant l’objet des transactions tout au long de la chaîne de possession afin de différencier celles des sites certifiés des sites non conformes. Le projet d’arrêté, précise-t-on, renferme en son sein les organismes chargés de la mise en œuvre du mécanisme de certification tandis que les acteurs travaillent en synergie sur terrain conformément à leurs prérogatives réglementaires.

La mise en route de l’arrêté ministériel attend l’impression du certificat sécurisé dans deux mois.

                          En réaction à la question sur une nouvelle technologie automatisée pour la traçabilité proposée par la société Met Trak, le Ministre Kabwelulu a relevé qu’il n’y a pas de monopole dans ce secteur pourvu que le système admis soit conforme aux normes des organisations internationales et qu’il y a possibilité de les affecter sur les différents sites.

                          Les principaux motifs des conflits en RDC, rappelle-t-on, sont devenus l’accès à cinq ressources minérales de première importance à savoir : colombo-tantalite, diamant, cuivre, cobalt et or ainsi que le contrôle et le commerce de ces matières.

Caractéristiques du certificat

                          Le certificat a trois parties, à savoir un petit coupon à gauche et à l’extrême et un grand certificat au centre. Il comporte des informations relatives sur le chargement, les éléments majeurs, le symbole chimique, le poids net en kg, la teneur en pourcentage, le métal contenu et la valeur de la substance. Cependant, la traçabilité contient le numéro du container avec les mêmes éléments cités ci-haut ainsi que les coordonnés géographiques et de localisation du site.

Peter Tshibangu



Les Coordonnateurs


Nos partenaires
 PROMINESRDC
 DDI
 KOICA 

Liens Utiles

 PRESIDENCE
 PRIMATURE
 MINISTERE DES MINES
 CEEC
 CAMI
 CTCPM

Connexion

SAESSCAM, Immeuble GECAMINES ex-SOZACOM, 4ième étage, Boulevard du 30 juin, Commune de la Gombe.
© Copyriht SAESSCAM